L'Aventure Landaise : Premiers Pas

Deux Jeunes Chasseurs ont tenté l' “aventure landaise“, à la quête d'une approche sur le mythique brocard. Va s'ensuivre une série de récits, afin de vivre au plus près cette chasse. Deuxième volet de ce périple en direct du Blog des Jeunes Chasseurs de France...

La forêt est déjà bien agitée pour cette matinée et des brocards se laissent entendre au loin. Le rut a bel et bien commencé !

Je regarde le vent à l’aide de ma poire à talc et continue d’arpenter les différents chemins sableux du territoire.

Les premiers rayons fusent à travers les sapins et la matinée semble devenir plus calme. Une belle chevrette montre tout de même le bout de son nez, à la croisée de 2 fougères, avant de regagner son terrain de jeu.

Je conclus la matinée sur cette rencontre, avant de faire chemin inverse. Sur le retour, je suis attiré par une sapinière, qui est traversé par un long chemin assez dégarni de végétation. Mon plan d’attaque du soir commencera donc là !

En revanche, une sieste post-déjeuner eut raison de nous, toujours dans l’optique d’être en pleine forme le soir, évidemment !

Et pour ne pas se laisser abattre, c’est en direction de Cestas que nous fixons notre cap, pour découvrir le magasin "Décathlon Solognac", et ainsi effectuer quelques achats, forts utiles pour la suite du séjour…

L’heure de la sortie du soir retentit ! Direction la sapinière, pour un affût, durant une partie de la soirée.

A l’ombre et caché par un petit sapin, l’endroit est fort agréable et la première rencontre ne tarde pas …

Un dos roux se distingue du vert de la plantation. Le contact vient de s’établir !

L’individu avance et se rapproche à moins de 10m de moi.

Tête baissée et bien trop occupé à manger pour remarquer ma présence.

Peut-être sa première erreur ?

Finalement, c’est un jeune brocard qui se dévoile, portant deux petites dagues de la hauteur de ses oreilles.

Le palpitant monte alors pour la première fois du séjour !

Se doutant de quelque chose, il retourne jouer dans ce biotope, mais sans jamais me perdre de vue.

Il s’amuse pendant une bonne partie de la soirée, à continuer de me rendre visite.

Soudain, en me remémorant la scène passée, un bruit sourd arrive à travers les pins ! Et une harde de 7 cervidés pointe le bout de son nez .

Quelques-uns s’arrêtent sur le chemin, et j’ai juste le temps d’immortaliser la scène.

Au moment où la luminosité commence à baisser, je décide d’entamer le retour en passant par une autre régénération. A première vue, pas grand-chose dans le secteur.

Le chemin du retour se fait alors plus précis...

Pour ne tout de même rien rater, j’observe attentivement chaque rangée de sapins aux jumelles, et de 2 tâches rousses me sautent aux yeux ! Le vent est de face, l’approche débute !

Je fais vite car le soleil tombe, ainsi que mes paupières. L’adrénaline me maintient éveillé et je poursuis ma progression. J’arrive à 30m de la zone, mais rien…

C’est là que mon achat du jour de chez Solognac, le Buttolo, entre en action pour la première fois. Et aussitôt la pression faite par mon pouce, que les 2 tornades jaillissent de leur cachette.

Le premier vient à moi en aboyant, tandis que l’autre, se doutant d’une supercherie, prend une autre direction.

J’entame alors un tête à tête assez époustouflant avec Dame Chevrette, où nous nous rendons aboiement pour aboiement. La demoiselle, ne trouvant alors pas de réponse visuelle à sa demande, repart tranquillement et rejoint son compagnon de terrain.

L’objectif du lendemain se dessine : Retrouver l’autre compère, afin de l’identifier.

La nuit allait être courte, mais compensée par ma motivation infaillible.

A suivre ...

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

©2020 ANJC