Les jeunes chasseurs de l’ADJC 01 au micro


Grégoire Porte, président de l’ADJC 01 créée en 2016, Peux-tu te présenter ?

J’ai 24 ans, je suis étudiant et actuellement en année de Césure. Durant cette année, je travaille à la fédération de l’Ain, il s’agit de la continuité de mon stage. A l’âge de 16 ans, j’ai passé mon permis de chasser. Depuis mon enfance, je baigne dans le milieu cynégétique. Mon père, grand-père et autres membres de ma famille sont des chasseurs.

Quelles sont les particularités cynégétiques du département de l’Ain ? Le département de l’Ain est composé d’une multitude de territoires. Cela va de la montagne à la plaine en passant par les étangs. Cette diversité fait la richesse de notre département.

Nous disposons d’une diversité faunistique également. En effet, nous avons des chamois, des cerfs, mais aussi du gibier d’eau. Les faisans et perdrix quant à eux sont peu présents, mais c’est une problématique nationale.

Pourquoi as-tu eu l’envie de monter une ADJC ?

Lorsque j’ai intégré la fédération départementale, j’ai été plongé dans le monde cynégétique. Sur le département, peu de choses sont faites pour les jeunes. En regardant un peu ce qu’il se faisait dans d’autres départe- ments j’ai pu constater la présence d’ADJC.

Comment t’y es-tu pris ?

Avec deux de mes collègues, nous nous sommes lancés dans l’aventure. C’était pour nous un dé à relever. Nous avons commencé par regarder les sites internet, celui de l’ANJC, et ceux des autres ADJC. Grâce à notre réseau, nous avons pu obtenir les premiers adhérents, mais par la suite, des jeunes que nous ne connaissions pas nous ont rejoints.

Peux-tu nous résumer votre saison ?

Oui, pour une première année, nous comp- tons une trentaine d’adhésions. Nous avons pu propo- ser entre 30 et 40 sorties aux jeunes. Ces sorties ont été possibles grâce aux présidents de chasse qui nous ont invités. Ils ont permis aux jeunes d’avoir accès à des territoires qui parfois peuvent être compliqués à aborder. Nous essayons de répondre au maximum aux attentes des jeunes et à leurs demandes.

Peux-tu nous détailler un peu votre communication ?

Nous avons une page Facebook sur laquelle nous publions des articles, nos sorties et nos actualités. Nous travaillons également avec des partenaires tels que Décathlon, Verney-Carron, Browning et une marque de gilet pour chiens, Canihunt.

Quels sont vos projets, et les actions qui vous tiennent à cœur ? Notre priorité est de développer les partena- riats, et les accès aux territoires pour les jeunes.

Nous souhaitons travailler sur le prix du permis au niveau régional. Il existe dans certaines parties de la France des cartes qui permettent d’avoir des réductions sur des licences ou des loisirs. Nous ré échissons pour en instaurer une. Nous travaillons sur un pack sécurité que nous offrirons à chaque nouvel adhérent.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

©2020 ANJC