Articles

20
2012
Deux jeunes chasseurs d’Ile de France et de Seine et Marne ont pu découvrir lors d’une journée le territoire de chasse mis à la disposition de l’AJC 72 par la fédération départementale des chasseurs de Sarthe. Racontée par Clément, vice-président des jeunes chasseurs sarthois, la journée est savoureuse.

 

Quitter la capitale et respirer un peu l’air frais de la province. Voilà un programme alléchant proposé par l’Association des Jeunes Chasseurs de Sarthe à Claire, présidente de l’AJC 77 et Kévin, secrétaire Général du Club des Jeunes Chasseurs d'Ile-de-France. Que du beau monde !  Ils succèdent ainsi à Vincent de l’AJC 62 et ses disciples qui étaient venus nous rencontrer l’année précédente.
 
Depuis plus de trois saisons de chasse, la Fédération des Chasseurs de Sarthe met à disposition de l’AJC72 un territoire pour accueillir une fois par mois un groupe de jeunes chasseurs. Rappelons que le concept de ces sorties est de permettre aux débutants de faire leurs premières armes dans un biotope giboyeux, tout en bénéficiant d’un encadrement par le personnel de la FDC72. Nous concilions ainsi une ambiance exceptionnelle et la pratique de notre passion en toute sécurité.
 
Après avoir tiré du lit aux aurores les deux franciliens et rallié le site de la FDC72 à Voivres, nous avons  retrouvés les autres jeunes chasseurs et les techniciens, Fabien et Mickaël, avec lesquels nous avons partagé un café. Au programme : une matinée consacrée à la chasse de la bécassine suivie de plusieurs traques aux faisans. Mis à part un très beau coup de fusil sur un faisan « ben gras », cette demi-journée a été relativement tranquille.  Après un repas typique sarthois, nous nous sommes séparés en différents groupes et fait découvrir le furetage à ceux qui ne connaissaient pas cette chasse si divertissante. Le furet est un animal très attachant et très mignon. Et dire que certaines personnes en ont peur, Kevin, c’est quand même étrange, non… ?
 
En fin d’après-midi, la « fièvre bleue » nous a pris et beaucoup de cartouches ont été tirées pour un petit tableau de pigeons. Voir virevolter ces oiseaux saphir, les épauler au moment où ils se laissent glisser dans le vent jusqu’à la branche convoitée et savourer cet instant où une myriade de plumes salue la précision de notre geste… Quel moment de plaisir.
Pour la passée au canard du soir, Nicolas Desile, grand sauvaginier devant l’éternel, nous a fait l’honneur de déployer son attelage d’appelants. Dans une disposition sommaire, couchés dans l’eau pour certains, nous avons laissé la magie du crépuscule nous envahir. Entre les sifflements entêtants des bécassines qui zigzaguaient entre nous, les vols neige et charbon des vanneaux tournants sur nos têtes et les canards piquants en formation serrée tous nos sens étaient à l’extase.
 
Cette journée, la plus fructueuse depuis que nous chassons sur ce territoire, je suis heureux que nous ayons pu la partager avec nos amis franciliens.
Affichages : 2686
Mis à jour le vendredi 29 mars 2013 22:32

Qui est en ligne ?

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

Connexion

Copyright © 2014. ANJC
S5 Logo