Articles

17
Jui
2011
Lors de leur dernière sortie chasse, les jeunes chasseurs du Nord ont décidé d’aider leurs collègues et amis, responsables d’un équipage de vénerie sous terre. L'occasion de sortir la pelle et la pioche ...
 
 
 
C’est ainsi que s’est organisée une journée dans un lot d’une forêt domaniale du département, avec la présence, un petit matin d’avril, d'une dizaine de jeunes et nouveaux chasseurs, tous passionnés et avares de découvrir ce mode de chasse. Certains pensaient que cela irait vite, et non ! La chasse nous a pris plus de 6h avant de prendre le dernier animal, malgré les fortes chaleurs et l’inexpérience de quelques uns. Tous ont participé aux coups de pelles, de pioches et ce fut une réussite !

En effet, la journée commence dès 8h30 sur le lieu de rendez-vous, avec une présentation des uns et des autres. A 9h00 nous visitons le premier terrier repéré quelque mois avant. Sur les lieux, le maître d’équipage fait placer une personne à chaque sorties et lâche Benjy, son fox-terrier "de détection". Il renifle, et très vite indique qu’il n’y a rien dans le terrier. Dommage.
 
Du coup nous nous dirigeons vers un second terrier. Même procédé, mais là, même tenu en laisse, le chien est très excité. Effectivement une fois lâché le chien confirme la présence d’un goupil dans le terrier. Nous laissons le chien travailler un peu. Après quelques minutes, qui paraissent longue à tout le monde, Benjy met enfin le renard au ferme.
 
 
Nous prenons alors pelles et bèches et creusons sur les indications du maître d'équipage. Des aboiements retentissent, nous présumons des bagarres, ce qui motive tout le monde à aller encore plus vite.
Après 30 minutes, le maitre d’équipage décide de changer de chien. Le fox ressort avec les babines rouges et le nez écorché. Diane, une femelle teckel le remplace et ne met pas longtemps à se mettre au ferme.
Et nous continuons à creuser !!
 
La chaleur est lourde et la fatigue rend les outils de plus en plus lourds. Au fur et à mesure le trou avance et les chiens se relaient.
Au bout de 4 heures d'efforts, le renard et enfin à vue. Ouf ! Enfin !!
A cet instant, Emilien, le second maitre d’équipage prend en main les pinces et avec l’aide d’un jeune chasseur capture l’animal tant attendu, une belle femelle renarde.
Après une petite pause pour nous et les chiens, il est décidé de remettre un chien pour vérifier s’il y a des jeunes. Et effectivement le chien le confirme. Nous reprenons les outils et nous nous remettons à creuser. Cela va plus vite que pour la femelle et nous capturons 3 renardeaux.
Après 6 heures de travail, la satisfaction est là !!! Combien de lièvres, perdrix, faisans ont ainsi été sauvés … Tout le monde est épuisé mais heureux du travail effectué.
Affichages : 2868
Mis à jour le lundi 5 septembre 2011 19:34

Qui est en ligne ?

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Connexion

Copyright © 2014. ANJC
S5 Logo