Articles

06
Jui
2011

L'Association des Jeunes Chasseurs du Pas de Calais (AJC62) a déjà ouvert la saison de la chasse aux détritus. Vincent, Président de l'AJC62, nous raconte cette journée de printemps ...

 
 
 
 
Les quelques faisans et brocards croisés au détour des allées, en ce samedi matin de mai, n’en reviennent toujours pas. Imaginez un peu : les hommes qu’ils ont plutôt l’habitude de croiser avec chiens et fusils se sont armés cette fois de pelles, de tronçonneuses et de sacs plastiques pour une opération baptisée « chantier-nature en forêt de Guînes ». Rien de bien original là-dedans diront certains. N’empêche que le succès fut au rendez-vous. Le résultat aussi. Et chacun des participants est reparti, certes un peu fourbu, mais souriant.
 
 
Un territoire de chasse, ça s’entretient

S’étendant sur une surface d’environ 900 hectares, la forêt domaniale de Guînes peut être qualifiée de périurbaine. La ville de Calais et son agglomération ne sont en effet qu’à une dizaine de minutes en voiture, ce qui fait de la forêt un « poumon vert » fort apprécié des citadins, joggeurs, randonneurs de tous poils, vététistes, groupes de scolaires ou cavaliers. Elle présente aussi la particularité d’être traversée par une route nationale à la  circulation dense. C’est d’ailleurs le long de cet axe de circulation que la chasse aux ordures a été la plus fructueuse… Dans le cadre de l’opération « chasse aux déchets », quatre secteurs de la forêt ont été ciblés. Pour pas moins d’une dizaine de sacs-poubelle de 50 litres chacun évacués ! Quelques pneus de voiture, pot d’échappement et carcasse de téléviseur, bidon d’huile ont également « agrémenté » la récolte.
 

La tentation de la souille

Ailleurs dans la forêt, d’autres jeunes ont apporté leur aide au débardage de quelques vieux arbres et leur transformation en bois de chauffage. C’est bien connu, les hivers dans le Pas-de-Calais peuvent parfois être rudes… Enfin, pour parler encore d’échauffement, les membres de l’AJC 62 qui avaient choisi le groupe « entretien des points d’eau » n’ont pas non plus chômé. Sur les conseils « d’anciens », armés de pelles, ils ont ainsi évacué plusieurs kilos de boue collante des souilles où quelques sangliers – solitaires et compagnies – aiment venir se rafraîchir. D’ailleurs, en matière de rafraîchissement, il aura bien fallu en retenir quelques-uns pour éviter qu’ils ne plongent dans la baignoire… Ailleurs dans la forêt, d’autres traques et leurs points d’eau plus modestes – fréquentées par d’autres espèces telles que chevreuils et faisans notamment – ont aussi pu faire l’objet d’un curage.

 

Trois cartes de chasse « petit gibier » en récompense

Une fois les équipes rentrées au pavillon, tous se sont installés autour de la table et d’un barbecue au cours duquel les échanges entre « jeunes » et « vieux » chasseurs ont été nombreux. Pour l’AJC 62, comme pour l’association des chasseurs de la forêt de Guînes, il s’agissait d’une première… qui en appellera sûrement d’autres.
En guise de récompense, trois journées de chasse au petit gibier pour la saison à venir ont été offertes par le président de l’association des chasseurs. Elles feront l’objet d’un tirage au sort, lors de l’Assemblée générale de l’AJC 62, parmi les participants à l’opération. 
 

 

Affichages : 3660
Mis à jour le vendredi 12 août 2011 20:06

Qui est en ligne ?

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne

Connexion

Copyright © 2014. ANJC
S5 Logo